Herpès (IgG, IgM.. type 1 ou 2)… beaucoup d’interrogations! – Infections sexuellement transmissibles

Herpès (IgG, IgM.. type 1 ou 2)... beaucoup d'interrogations! - Infections sexuellement transmissibles

– dans le traitement des infections herpétiques, cutanées ou muqueuses sévères, en particulier, de l’herpès génital et des gingivostomatites herpétiques aigües. Le traitement sera administré à raison de 10 à 15 mmg / kilo toutes les 8 heures par voie intraveineuse Ce traitement sera poursuivi pendant 10 à 21 jours selon l’évolution de la maladie et sera fonction de la précocité de la mise en œuvre de ce traitement. En raison de la présence occasionnelle de plusieurs mutations et de l’absence possible d’isolats pré-traitement, il peut s’avérer complexe de déterminer le rôle exact de chaque mutation dans la résistance aux antiviraux ou bien dans le polymorphisme génétique. Quelques cas d’œsophagite herpétique ont également été rapportés chez des malades considérés comme immunocompétents. Les examens qui suivront détermineront la dose efficace et montreront la robustesse de la réponse immunitaire générée. – Prévention des infections à Virus Herpes Simplex, chez les sujets souffrant d’au moins 6 récurrences par an. Le traitement sera réévalué à des intervalles de temps de 6 à 12 mois, afin d’évaluer tout changement possible lié à l’évolution naturelle de la maladie.

100 a été appliqué directement sur les lésions, une fois par jour, pendant deux semaines sur les molluscum et condylomes, quatre semaines sur les verrues et une semaine sur les herpès chroniques. Le bilan réalisé orientait vers une appendicite avec collection. Cependant il semble que l’administration d’un cortico�de � fortes doses (cf infra) durant plusieurs semaines est susceptible de r�duire la fr�quence de perte d�finitive de la fonction vestibulaire. Le patient doit débuter le traitement aussitôt que possible. Herpès L’Herpès est une infection virale qui provoque des plaies apparaissant le plus souvent sur le visage ou dans la zone génitale. Ganciclovir (GCV) et valganciclovir (Val-GCV) Le GCV ou 9-(1,3-dihydroxy-2-propoxyméthyl)-guanine est un analogue acyclique de la désoxyguanosine utilisé depuis 1983. · Prévention des infections orales herpétiques chimio ou radio-induites (mucites) : 1 g par jour en deux prises pendant la durée de la neutropénie, soit 1 comprimé à 500 mg ,2 fois par jour.

Dans une étude récente, prospective et multicentrique, 12 % des 354 cas d’hépatite fulminante étaient d’origine virale. · Prévention des infections orales herpétiques chimio ou radio-induites (mucites). Enfin, les récurrences herpétiques se produisent lorsque, en réponse à un stress physique ou psychique variable, les virus regagnent la peau pour s’y développer à nouveau. – Prévention des infections à Virus Herpes Simplex, chez les sujets souffrant d’au moins 6 récurrences par an : 4 comprimés par jour, répartis en 2 prises. La posologie recommandée dans le cadre du traitement des infections à HSV chez les adultes immunodéprimés est de 1000 mg deux fois par jour pendant au moins cinq jours, après évaluation de la sévérité de l’état clinique et du statut immunologique du patient. Les personnes qui présentent des symptômes graves doivent consulter un médecin. Catherine A a écrit : nocice 60 mes plaques rouges et petits boutons se situent entre mon vagin et le début du dessin de mes fesses (super de donner ces détails lol) il est fort possible au tu es de l’excema ou meme quelques plaques rouges avec petits boutons d’urticaire …

L’échographie peut faciliter le diagnostic, surtout lorsqu’on soupçonne la présence d’un abcès tubo-ovarien. mais je ne m’y connais pas trop.. L’AZT n’ayant d’effet qu’ au niveau d’ une seule �tape et provoquant de tr�s graves et irr�versibles effets secondaires, on ne peut en esp�rer qu’un effet tr�s mitig�. À l’histoire, on retrouve souvent un contact infectieux, mais elle peut aussi être associée à la blépharite et à l’obstruction des voies nasolacrymales. Ceci s’avère être important dans des pays où l’emploi du préservatif à titre préventif est socialement difficile à faire accepter (Afrique subsaharienne principalement). En outre, il est le traitement suppressif faire en cas de plus de six infections récurrentes d’une année. Laisser refroidir avant d’utiliser et appliquer localement 3 fois par jour.

CHEZ L’ENFANT : Chez l’enfant de plus de 6 ans, la posologie est la même que chez l’adulte.Contre indications – Antécédent d’hypersensibilité à l’aciclovir, ou à l’un des autres constituants du comprimé. Certaines personnes utilisent des techniques de respiration profonde rythmiques ou des exercices de relaxation comme le yoga ou le sport. Depuis que j ai eu la nouvelle je n’ose plus lesu donner des calins ou les embrasser. J ‘ai peur de les contaminer. Pour ma femme je comptelui dire pour qu elle aille faire des test. Although this possibility is supported by several observations in the case of some cancers, such as those of the breast and lung [72, 76, 118, 119, 157], it has not been directly tested in gliomas. Il y a quelques mois, j’ai eu une poussée d’herpès au niveau de la verge après un choc émotionnel important.

Un médecin généraliste que j’estime compétent et que j’ai consulté immédiatement a diagnostiqué un herpès et m’a seulement dit de faire attention de ne pas le transmettre à mon amie. J’en ai parlé aussitôt à ma compagne et nous avons été très prudents après la crise et au moment aussi des quelques autres récurrences que j’ai eues plus tard. Ceci dit, j’estime que l’on a été très mal informés sur cette maladie. A two-fold difference in IC50 values between the recombinant wild-type (WT) and mutant viruses was considered significant [443]. Une coloscopie totale avec iléoscopie montrait un aspect de pancolite aiguë grave pré-perforative, évoquant une colite grave de maladie de Crohn, confirmée par les biopsies coliques. Impossible de savoir la différence entre le HSV1 et le HSV2 : pour certains ce sont 2 virus différents, pour d’autres la seule distinction se fait en fonction de la localisation (hsv1 = labial / hsv2 = génital). Aucune étude n’autorise l’administration de l’aciclovir dans l’herpès génital récidivant de la femme enceinte, en particulier en fin de grossesse.

Par contre HSV1 peut se situer au niveau génital sans être HSV2 (va comprendre !) Sur des sites sérieux je lis que la contagion peut avoir lieu en dehors des crises, donc possibilité de contaminer son partenaire involontairement. However, the effect occurs at the cost of local inflammation. J’étais complètement affolé et déboussolé. J’ai donc voulu prendre rdv chez la gynéco de mon amie avec elle pour en savoir plus et faire des analyses. La co-administration d’autres médicaments (dont le ténofovir) ayant une action compétitive ou inhibitrice sur la sécrétion tubulaire active peut augmenter les concentrations d’aciclovir de par ce mécanisme. Je demande à savoir si nous sommes porteurs du HSV1 ou HSV2 puisque paraît il on peut avoir un HSV1 au niveau génital. Des troubles digestifs à type de nausées et vomissements sont également rapportés.

J’avais déjà interprété les analyses la veille toujours par le biais d’internet. Dans tous les cas, les lésions nodulaires hypodenses correspondent à des zones de nécrose hépatocytaire. » alors qu’elle n’a pas encore lu le bilan sanguin. J’attends. « Ah… (son sourire vire au jaune) mais vous en avez dans le sang…. Ben comme ça pas de jaloux, hein ? vous êtes tous les deux positifs !

» dit-elle en riant. ou p.o. » « Monsieur, quelle importance ? La flavopereirine qui, on l’a vu s’attaque aux ADN en dysfonctionnement (ADN proviral inclus), et entrave les enzymes charg�es de maintenir en vie le virus �tait un excellent candidat pour tenter de juguler efficacement le sida sans d�velopper des r�sistances. La première modalité thérapeutique est l’élimination de l’allergène. Lequel ? Je n’en sais rien puisque pour accentuer encore le flou qui règne sur la maladie et le diagnostic, le labo indique la recherche du HSV1 et  2  sur la même ligne !!!
Herpès (IgG, IgM.. type 1 ou 2)... beaucoup d'interrogations! - Infections sexuellement transmissibles

Impossible de se faire la moindre idée ! Le chiffre concernant IgM donne une indication pour le moins approximative sur le moment de la contagion. Si le chiffre est supérieur à 1,1 la contagion est récente, s’il est inférieur la contagion est « probablement ancienne » selon les termes mentionnés. Il semblerait aussi que plus le chiffre est petit plus la contagion est ancienne ce qui peut peut-être donner des éléments chronologiques sur la contamination des partenaires. Voilà en tous cas ce que j’ai cru comprendre. Cependant, je n’affirme rien. Briefly, sections were mounted onto Superfrost slides (Fisher Scientific, Pittsburgh, PA), postfixed with 4% paraformaldehyde in borate buffer, pH 9.5, for 20 min, digested with 10 µg/ml proteinase K at 37°C for 25 min, acetylated with 0.25% acetic anhydride for 10 min and dehydrated.

HSV1 semble moins grave que HSV2 mais qu’en est il lorsqu’il est localisé au  niveau génital ??, Dans cette océan d’incompréhension, chaque malade se fait donc son idée et entretient ses doutes. Mon combat est désormais d’ordre psychologique. Pour moi, mieux vivre cette maladie c’est mieux la comprendre. Car si je peux m’accommoder plus ou moins facilement des crises, psychologiquement je la vis très mal. J. Le traitement associait acyclovir par voie intraveineuse et inhibiteur de la pompe à protons. Je ne saurai jamais comment j’ai contracté cette maladie mais je suis par contre pratiquement certain de l’avoir transmise à ma compagne simplement par manque d’information.

La médecine reste formidable dans bien des situations et je n’attends pas d’elle qu’elle puisse tout savoir et tout guérir, mais je crois qu’elle pourrait s’accorder au moins à employer les mêmes termes pour désigner et distinguer les virus ou les symptômes et à ne pas donner l’illusion d’une maladie bénigne si on ne sait pas la soigner et en connaissant son aspect parfois très invalidant physiquement mais aussi pour ses répercussions sur la sexualité et la vie de couple. La seule certitude que j’ai pu acquérir aujourd’hui, c’est que soit les médecins ne disent pas toute la vérité, soit ils sont incompétents pour répondre clairement et j’aimerais aussi ne pas croire à ça ! Je suis très à l’écoute et je remercie aussi toutes les personnes (médecins, dermatos, virologistes, chercheurs, malades…) qui peuvent avoir et /ou donner des informations précises et fiables seulement (j’insiste). Bon courage à Catherine et aux autres en vous souhaitant à tous de mieux vivre effectivement avec cette maladie car il est vrai aussi que certains traitements (Zelitrex valaciclovir notamment que je vais tester bientôt) aident à cela et c’est quand même aussi à la recherche et aux médecins qu’on le doit. Merci ! Catherine, comment sais tu que tu es positive aux deux virus? Est ce que ton analyse distinguait bien les deux contrairement à la mienne?

Dans une étude préliminaire, l’administration d’Ig hyperimmunes avait permis d’observer une régression des signes échographiques chez des fœtus infectés et une proportion significativement plus élevée de nouveau-nés asymptomatiques dans le groupe traité [8]. Réponse à Pistou04 : Mon premier test sanguin date du 02/02/06 : ma gynéco avait demandé herpès type 1 et herpès type 2 donc le labo pasteur de lille a analysé l’échantillon sanguin et m’a renvoyé les résultats sous la forme de “sérodiagnostic de l’Herpes simplex type 1 et2” (sans faire de différenciation) avec pr résultats “Ac de type IgG *19 000 U/ML   et     IgM *0.15 endessous il y avait les normes  IgG et pr être pr être Négatif il faut avoir moins de 231 Zone douteuse de 231 à 500 et positif supérieur à 500 (là déjà au vue de ces résultats  j’avais 19000 U/ml et comme ce n’était pas la meme unité j’avais des doutes mais bon ma gynéco, un médecin et le mec du labo eux n’avaient pas de doute sur le fait que j’étais bel et bien positive pr les IgG mais en zone douteuse (de 0.10 à 0.20 )pr les IgM. Le pronostic reste à l’heure actuelle réservé chez l’adulte et au cours de la grossesse. Ce qui m’étonne c’est que j’ai tjrs “320” et “10” à chaque prélèvement et pr les deux types! et que en plus ils ont dc convertis mes 19 000 U/ML en  * 320 . Le seuil n’est plus le meme que lors de ma première prise de sang (mon premier résultat) .. je vois dc ma gynéco lundi et j’espère qu’elle saura m’apporter des réponses car je trouve ces résulats d’analyse un peu bizarre.

bonjour, je viens d’apprendre aujourd’hui en allant chercher mes résultats que je suis peut être infecté par un herpès génital. il y a quelque chose que je trouve anormal, tout d’abord, il faut savoir que j’ai 18 ans, tout au long de ma scolarité on m’a fait de la prévention pour le SIDA et de temps en temps des HEPATITES, cependant, aucune prévention n’est faite concernant ce virus. La période de traçabilité devrait être prolongée: pour couvrir le temps additionnel jusqu’à la date du traitement; si le cas index indique qu’il n’avait pas de partenaire pendant la période de traçabilité recommandée, le dernier partenaire doit alors être avisé; si tous les partenaires retracés (selon la période de traçabilité recommandée) ont des résultats négatifs, alors le partenaire avant la période de traçabilité doit être avisé. il a reçut un traitement, quand à moi, je n’ai rien reçut car ne présentant pas de symptôme visible et à cause de notre différence d’âge (il a 9ans de plus) nous avons été fort mal traité. I1 faut ma�triser la transformation de 1’ARN viral en ADN proviral (via l’enzyme transcriptase inverse), m��triser la reconversion de 1’ADN proviral en ARN viral afin que se reforme le virus. je n’ai jamais eu de crise, mais je trouve inadmissible qu’un médecin ne soit pas capable d’émettre un diagnostique sans renseigner les patients en se permettant de faire une discrimination et surtout d’administrer un antibiotique “bateau” car il ne sait toujours pas ce que c’est à ce jour, une semaine après le début de la crise… voilà, mais je pense qu’aujourd’hui nous pouvons envisager l’herpès comme étant un problème passager…

Salut charly! Ben oui, on se croise encore… mais,tu sais, mon topic est toujours là! J’aimerais sincèrement qu’on se tienne au courant des développements de ton côté. Du mien, comme je le disais dans mon topic, je vais beaucoup mieux. J’ai eu un gros 2 semaines de répit et une petite gêne pendant mes règles, mais pas grand chose (pendant 2 jours) et là, tout est reparti. Je prends un comprimé par jour de Valtrex, 2 quand je sens quelque chose de louche.

Microglia were grown for 2 days and transferred onto four-chamber polystyrene vessel tissue culture-treated glass slides (BD Pharmingen) at a density of 100,000 cells/chamber in medium containing 10 µM GCV or vehicle. Bref, on est dans le même bateau! J’attends avec de faire le changement pour famvir, ca l’air de fonctionner pour le moment! Surtout que j’ai une fichue grippe qui devrait normalement affaiblir mon système immunitaire, donc je devrais être plus susceptible. En tout cas, je croise les doigts. 178:297-303. Dans la littérature, 23 malades ont été traités par acyclovir par voie intraveineuse [27, 30, 34, 35, 37, 38, 40, 41, 42, 43, 44] ; les autres malades ont été uniquement traités de façon symptomatique par antisécrétoires, alimentation parentérale et anesthésiques locaux.

se détruire encore plus. Je viens d’apprendre la nouvelle aujourd’hui, et en écrivant ce message, je me dis que j’accuse bien le coup et qu’au final je suis une combative ou combattante comme vous voulez, je m’épate moi même (je tiens à vous rassurer, j’ai pleuré en attendant les résultats mais maintenant que je les ai, je sais ce que je veux et je sais ce que je vais faire de ma vie). Bon courage à tous. Comme alda, tu ne ments pas en ne disant rien aux “autres”. Tu gardes simplement ça pour toi, car c’est intime.Citation : il faut l’accepter car je pense que nous avons notre part de responsabilité dans l’histoire et qu’il faut aller de l’avant. Là je suis pas d’accord, mais je vais pas étaler ma vie, tu n’es pas toujours responsable dans certains cas Il est clair qu’il ne faut pas t’arreter là. La vie est courte et il faut en profiter un max.

Aldabara, mon compagnon et moi avons tout deux fait le test de la syphilis et il est négatif… Parmi les receveurs séropositifs (60 % environ), la moitié développe une infection et un quart une maladie à CMV [17]. Il est donc fort probable que nous soyons pisitif tous les deux. J’envisageais la dernière fois l’herpèse comme étant un problème passager, par ce que la gynéco nous à bien dit qu’il ne posait problème que lors des crises et pour les grossesses, mais j’ai encore le temps avant d’être maman… je laisse à tous mon adresse e-mail, des fois que…: glagla_gbbp@hotmail.com ou feufollet2005@hotmail.fr merci et bon courage à tous… je suis bien d’acord!! je pense que ce n’est pas la peine d’être autant angoissé pour quelque chose qui n’est pas si génant, sauf en période de crise bien sûr, mais étant donné que c’est un cercle vicieux…

en tout cas bon courage à tous! bonjours a vous tous,je voulais vous demanD si j etais atteint herpes sachant que j attrape toujours un bouton ressemblant a un bouton de fievre on diré (d apres les caracteristiques que j ai pu lire ) au mm endroit mais ke kan je rentre du ski hors de cetet periode je n ai jamis eu  d otr boutons de ce type est ce que c est de l herpes ou uen variante ou kkchs d otr(je compte allé passer uneprise de sang ds la sem ); merci d avance pour votre reponse et merci beaucoup pour ce forum informatif . Traitement local de 6 jours (zovirax) ET 3 mois de Zerlitex…Ca fait 8 jours que je suis traitée et cette nuit j’ai très mal dormi, j’ai d’importantes douleurs dans l’aîne où il y a toujours des ganglions, qu’en pensez vous?

You may also like